Départements & Régions Cyclables

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Réunion des acteurs d’Alsace à vélo : entre bilan et perspectives

Réunion des acteurs d’Alsace à vélo : entre bilan et perspectives

Alsace à vélo a tenu sa conférence 2017 le 24 avril à Colmar. Bilan des actions 2012-2016 et préparation des prochaines : les partenaires publics, privés et associatifs d’Alsace à vélo étaient invités à exprimer leurs attentes et retours d’expérience. Les DRC étaient présents afin d’apporter un éclairage national et européen sur le tourisme à vélo. Synthèse et témoignages.

Bilan des actions 2012-2016

Offre d’itinéraires, services adaptés aux cyclistes, promotion, communication, évaluation : depuis 4 ans, les domaines d’action d’Alsace à vélo sont larges, avec quelques réalisations emblématiques. Le développement de boucles cyclotouristiques locales par exemple. A partir des 3 itinéraires EuroVelo (EV5, EV6, EV15) structurants de l’Alsace, 53 boucles ont été développées avec la production de carnets de route téléchargeables qui seront mis en ligne progressivement sur le site www.alsaceavelo.com. Toutes sont matérialisées sur les itinéraires par des Relais Information Services (RIS), ces panneaux d’informations pratiques et cartographiques faisant la promotion de 2 à 4 boucles chacun en 4 langues sont en cours de déploiement. Vingt RIS ont été installés dans les deux départements le long des itinéraires fin 2016 – mi 2017. La région Grand Est s’est engagée à en déployer au niveau des gares TER pour compléter ceux déjà mis en place par les Départements en partenariat avec les acteurs locaux. « Malgré tous les supports informatiques, c’est important de ramener une visibilité sur le terrain auprès des cyclotouristes et des piétons pour éveiller la curiosité », témoigne Etienne Jund de la Communauté de Communes du Pays de Sainte-Odile. Autre action emblématique : la signalisation d’intérêt local (SIL). Expérimentée sur une section de 40 kilomètres de l’EuroVelo 15, la SIL indique les services utiles aux cyclistes itinérants et les points d’intérêt touristique dans un rayon de plus ou moins 5 kilomètres. Son but est d’inciter les touristes à découvrir le territoire dans son épaisseur. La SIL est notamment pertinente lorsque les itinéraires cyclables sont déconnectés des centres urbains et des services afférents comme le long d’un canal. L’Alsace est également le seul territoire français a organisé un slowUp annuel sur la Véloroute du Vignoble. Concept venu de Suisse, le slowUp « diminuer l’allure pour augmenter le plaisir » consiste à proposer des circuits en sens unique fermés à toute circulation motorisée et des animations le long du parcours le temps d’une journée. Véritable succès, l’édition 2016 a réuni 36 000 participants.

La voix aux privés

Les professionnels du secteur sont témoins de la dynamique portée par le partenariat Alsace à Vélo. « Nous avons ouvert notre première boutique en 2006 à Strasbourg », témoigne Antoine Tabli d’Esprit Cycles. « En juin, nous en ouvrirons la quatrième. La réparation représente l’essentiel de notre activité avec la vente et la location. Actuellement, il y a une montée en puissance de la location avec deux cibles : le local pour les touristes urbains et les balades dans les environs avec une gamme de VTC et d’autres vélos (VAE, cargo). Pour la première fois cette saison, nous consacrerons un ETP complet à la gestion de la location. » Le constat est le même pour Culture Vélo à Dorlisheim, où la famille Motsch vend des vélos depuis les années cinquante. « Nous sommes positionnés sur un marché d’avenir grâce à plusieurs atouts : l’attractivité du vélo sportif avec des grands évènements ; le dynamisme du marché du vélo avec 3 millions de vélos vendus en France en 2016 ; et le devenir du VAE, encore marginal mais au potentiel très important. La réalisation de véloroutes, de pistes cyclables et la sécurisation de la pratique du vélo va permettre au marché d’exploser encore plus dans les années à venir ». Pour Norbert Jaeger, hôtelier à Marckolsheim dans le Ried : « Les touristes à vélo s’arrêtent et participent au développement local. L’hébergement et la restauration représentent des pôles importants de consommation pour les cyclistes itinérants. En échange, la qualité du service doit être au rendez-vous : local fermé, accueil irréprochable, connexion wifi, étendoir à linge, … La signalétique d’intérêt local sur l’EuroVelo 15 nous aide aussi : elle apporte les gens vers les villages et les bourgs ». Côté tour opérateur, Emilie Dudt témoigne : « Notre agence Espace Randonnées, basée à Haguenau, vend des voyages à pied et à vélo depuis 15 ans. Nous commercialisons 10 séjours dans toute l’Alsace et travaillons avec 60 agences à l’international à qui nous vendons nos voyages. Les produits sont créés en lien avec plus de 70 hébergeurs en Alsace. Nous proposons des prestations de transferts de bagages, de location de vélo, des descriptifs et tests des itinéraires… Alsace à Vélo est une belle vitrine. Nous recevons déjà des réservations via son site internet. L’Alsace est un territoire très attractif et au fort potentiel cyclotouristique. Nous espérons pouvoir encore développer notre activité, et mieux la faire connaître auprès du public et des institutionnels. »

Perspectives

La première génération de plan d’actions étant arrivée à son terme, Alsace à vélo se projette maintenant sur les 5 années à venir. « Alsace à vélo est une des voies d’excellence du tourisme en Alsace », indique Max Delmond, président d’Alsace Destination Tourisme. « Notre tâche est maintenant de définir le plan d’actions pour 2017-2021 et de l’inscrire dans le schéma touristique interdépartemental en préparation », souligne Laurence Muller-Bronn, vice-présidente du département du Bas-Rhin et présidente du Comité de pilotage d’Alsace à vélo. « Nous avons déjà acté pour 2017-2018 l’installation de nouveaux RIS en gare, la réédition de la carte alsacienne des véloroutes et l’organisation du 5e slowUp. Le projet est pour le moment fortement porté par les collectivités, nous avons également besoin d’être soutenu par les acteurs locaux et économiques. » La dynamique doit se poursuivre et fédérer toujours davantage.

Agathe Daudibon

Schéma & Itinéraires