Départements & Régions Cyclables

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Le Tarn-et-Garonne confie la V80 à la Haute-Garonne

Le Tarn-et-Garonne confie la V80 à la Haute-Garonne

« Aujourd’hui, grâce à nos efforts conjugués, le Canal des 2 Mers à vélo figure sur la carte des grands itinéraires nationaux » félicite Francine Debiais, présidente de l’Agence touristique de Tarn-et-Garonne pour le travail accompli sur la V80 / Canal des 2 Mers à vélo depuis 2012. Une partie du mérite en revient à Catherine Sciberras, directrice de l’agence, qui voguera en juin vers de nouveaux horizons professionnels. Début d’un nouveau cycle pour la V80 ? Structurés en comité d’itinéraire léger les territoires ont profité de leur comité de pilotage du 4 mai à Montauban pour transférer la coordination. Cette dernière aura à canaliser les efforts communs sur le Canal des 2 Mers à vélo, véloroute emblématique pour laquelle il reste fort à faire.

Transmission

Le passage de relais entre le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne a marqué la réunion. Cette transition de coordination sera progressive sur 2017, pour une mise en œuvre effective début 2018. La convention de partenariat 2017-2019 étant fraîchement signée entre les 10 partenaires et le chef de fil historique de l’itinéraire, chaque collectivité concernée devra en effet procéder à la signature d’un avenant au partenariat ou à la signature d’une convention de remplacement. Cette « tambouille » administrative, propre aux structurations de collectivités sur des projets de long terme de ce type, sera à anticiper avec soin pour ne pas ralentir les actions et le projet.

Légèreté

Et c’est bien la légèreté qui a caractérisé le comité d’itinéraire du Canal des 2 Mers à Vélo jusqu’à présent. Un itinéraire « light » dont les 100 000 € de budget annuel sont aujourd’hui investis dans la promotion et ne financent presque aucune ressource humaine, à l’exception de quelques jours d’assistance ponctuels [voir comment ça se passe sur d’autres itinéraires sur notre panorama, ndlr]. Une formule efficace ? Pour le moment, cela a plutôt bien marché pour la V80. L’opportunité du contrat de destination entre 2012 et 2015 a boosté et sans nul doute fédéré l’action collective. La Haute-Garonne, nouveau pilote de l’itinéraire, devra se montrer solide, volontaire et consacrer un temps non négligeable à la coordination pour parvenir à faire aussi bien que le Tarn-et-Garonne dans la durée.

Connections

« L’effet TGV de Bordeaux à 2 heures de Paris » encourage à continuer résolument sur la V80. Ce nouveau connecteur aux 6 millions de touristes potentiels du bassin parisien ouvre clairement des perspectives en termes de notoriété et de fréquentation cyclable du Canal des 2 Mers à vélo et, au passage, pour tous les territoires concernés et desservis par cette structurante. La connectivité est d’ailleurs un de ses marqueurs de la V80. La Vallée du Lot, celles de la Baïze, de l’Aveyron, se développent toutes « à vélo », le Canal des 2 Mers à vélo est également connecté à La Vélodyssée / EuroVelo 1, La Méditerranée à vélo / EuroVelo 8, ainsi qu’aux territoires dans leur offre infra-départementale … Ces derniers entendent tirer tout le parti possible de cette « colonne vertébrale », des dessertes et de l’accessibilité. Le comité d’itinéraire a d’ailleurs souligné l’importance d’un affichage soigné des liaisons et connections.

Occitanie

Fort de l’unanimité de la mobilisation de l’ensemble des territoires présents, l’absence de positionnement de la région Occitanie sur l’itinéraire n’a pas manqué de poser question ce 4 mai. Les débats immédiats de la Région autour du SRDTL, dont les assises sont prévues le 26 juin pour un vote à l’été et ceux du Sraddet, également fondamentaux pour le vélo, seront l’occasion de mettre en avant l’intérêt à inscrire le vélo à l’agenda de la région Occitanie. L’enjeu ? Ce n’est pas uniquement celui de la V80, mais bien celui d’un schéma régional véloroutes et voies vertes d’ensemble. Le tourisme itinérant à vélo est perçu comme un incontournable des territoires aux visées touristiques en Occitanie. D’où l’importance de l’inscrire au schéma régional du tourisme. Par ailleurs, pour aménager le territoire et faciliter une mobilité décarbonée, l’inscription d’un schéma vélo régional au Sraddet sera déterminante pour l’engagement des territoires occitans (et des autres !) unanimement mobilisés sur ces sujets. Ceux présents au comité de pilotage de la V80 en tout cas.

Camille Thomé

Schéma & Itinéraires