A- A+ A0

Nouveautés

Accueil » Actualités » Nouveautés » Les Régions invitent à se réunir autour de la ViaRhôna

Imprimer

Les Régions invitent à se réunir autour de la ViaRhôna

20/12/2013

La ViaRhôna relie le Léman à la Méditerranée. Les 819 km de la ViaRhôna en France existent dans les esprits depuis longtemps et sur le territoire … à 34%*. Il devenait urgent pour les 10 Départements et 3 Régions françaises concernées de convenir d’une stratégie collective. A l’invitation des trois Régions et en présence de 4 élus régionaux, l’ensemble des collectivités partenaires de la ViaRhôna se sont réunies ce 10 décembre en ce que l’on pourrait appeler un comité d’itinéraire fondateur de la ViaRhôna.

La ViaRhôna gagnera-t-elle le titre d’EuroVelo 17 ? C’est en tout cas l’objectif poursuivi par les porteurs de l’initiative auprès de l’ECF. Objectif qui s’insère dans une démarche plus globale au niveau français, celle d’un comité d’itinéraire au service de la réalisation de la ViaRhôna. « ViaRhôna est un outil fondamental pour le tourisme doux du 21 siècle. Il représente la culture, l’ancrage local, l’esprit des lieux, le terroir et aussi le vélo. Ce magnifique outil, il nous faut aujourd’hui le porter plus vite, notamment pour la candidature au titre des EuroVelo.» a introduit Claude Comet, Conseillère régionale au tourisme de la Région Rhône-Alpes. 

L’ambition n’est pas uniquement celle d’accéder au rang d’EuroVelo, mais bien de développer et financer un itinéraire, ainsi que le décrit Agnès Jullian, Vice-présidente au Tourisme de la Région Languedoc-Roussillon : « Nous avons constaté une très faible consommation des fonds européens pour le tourisme en France. Or le cyclotourisme constitue une ressource d’avenir avec une dépense journalière du touriste à vélo de 67€. C’est supérieur à celle du touriste habituel. Aujourd’hui, nous visons de travailler de la manière la plus efficace possible, en conjuguant les modes de travail entre les différentes régions. ».

Tourisme oui, mais infrastructure également. Jean-Yves Petit, Vice-président aux Transports de la Région Paca n’occulte pas le défi pour les collectivités : «  Nous avons une grande compréhension des contraintes financières. C’est pourquoi il est bon de rappeler que les infrastructures vélo ne sont pas des dépenses perdues. Les retours sont importants que ce soit en dépense quotidienne ou en délais d’amortissement. Il y a matière à aller dans ce sens là. ». Force est de constater que les Régions entendent se donner les moyens pour appuyer le développement de l’itinéraire qu’elles ont inscrit dans le Plan Rhône en partenariat avec la CNR et pour lequel elles ont appelé à une inscription homogène et collective dans les CPER, même si une partie vélo n’y est pas clairement identifiée. Et Pierre Meffre, Conseiller régional au tourisme en Paca de compléter : « Les trois Régions sont convaincues de l’importance économique du tourisme. Nous aurons besoin de militer sur l’importance de mettre de l’argent sur l’infrastructure et sur la mise en tourisme en interne puis à l’échelle des Départements, des Interco et des Communes ».

Tous les partenaires réunis se sont collectivement entendus sur l’urgence à se doter au plus vite d’un itinéraire continu dès 2016, quitte à recourir à des sections provisoires dans un premier temps. Trois comités techniques (Infrastructure ; Services & innovation ; Promotion & communication) seront respectivement pilotés par Paca, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes. Enfin, les Régions offrent d’endosser à elles trois le coût de la coordination générale. Un fait rare dans le paysage des comités d’itinéraires en France. Charge à présent aux comités techniques de mettre sur pied un plan d’action, un échéancier et un budget à soumettre à un prochain comité d’itinéraire de la ViaRhôna.


*Source ON3V
Copyright photo : Rhône-Alpes Tourisme / C. Martelet

< Retour à la liste Nouveautés