A- A+ A0

Nouveautés

Accueil » Actualités » Nouveautés » "Le vélo est porteur d'avenir"

Imprimer

"Le vélo est porteur d'avenir"

Extrait du Discours d'Alain Spada, Président des DRC, en clôture des 16es Rencontres des Départements & Régions cyclables en Loire-Atlantique :

" Le vélo est porteur d’avenir. Les DRC en sont convaincus. Ses bénéfices économiques, environnementaux et de santé se conjuguent pour accompagner l’évolution de notre société vers un développement plus prospère, plus durable, une société qui mette l’humain au centre des décisions. Mais pour que le vélo puisse porter tous ses bienfaits pour notre société, il faut nous mobiliser et soutenir la réalisation de projets dans les territoires, dans les villes et ailleurs. Les DRC soutiennent la promotion du vélo en France ils sont donc attentifs à garantir le plus de ressources possibles aux projets vélo. (…) Quelle que soit la collectivité, elle affronte en ce moment des arbitrages budgétaires sévères et doit défendre bec et ongles le maintien de son budget. Cette sobriété imposée nous intime d’assurer un maximum de synergies et de mettre les ressources au service des projets les plus rentables, durables et les plus efficaces. Les projets vélo entrent dans cette catégorie.

L’Europe doit être considérée comme une ressource par les porteurs de projets. Les témoignages d’aujourd’hui et le dernier numéro de Vélo & Territoires vous le démontrent. L’Europe est une ressource, au travers de différents fonds, selon les termes d’un contrat de partenariat par pays membre, et des déclinaisons en programmes opérationnels régionaux. Comment mobiliser cette ressource, dont il faut bien l’avouer nous ne sommes pas toujours familiers en France pour les projets vélo ? Les Régions jouent un rôle clé dans la mobilisation de la ressource européenne. L’État également puisque c’est la DATAR avec le soutien des SGAR, qui est actuellement à la manœuvre sur la rédaction des programmes opérationnels régionaux et du Contrat de partenariat pour la France. Je peux vous assurer ceci : si le vélo n’est pas inclus en ce moment dans les rédactions, alors il sera bien difficile de remonter la pente. A l’inverse, si les projets vélo sont inclus dans ces documents cadres, les collectivités pourront mobiliser la ressource européenne et utiliser son effet déclencheur en faveur des projets vélo. (…)

Plus de prospérité, plus de durabilité et plus d’humain à travers le vélo et les projets qui soutiennent son développement, c’est de ça dont il est question aujourd’hui. Voilà pourquoi les DRC s’engagent et se mobilisent pour « Davantage de financements européens pour le vélo ». Centre national de coordination pour EuroVelo, le schéma des véloroutes européennes, les DRC soutiennent notamment l’achèvement des itinéraires EuroVelo en France à horizon 2020. Nous nous faisons également l’écho de la Fédération européenne des cyclistes qui défend 6 milliards d’euros de financements européens pour le vélo sur 2014-2020. De manière cohérente avec ces engagements, nous soutenons, aux DRC, la mobilisation des financements européens pour des projets vélo en France.

Bon sens ? Certes. Mais surtout opportunisme. Car c’est en ce moment même que les négociations ont cours à Bruxelles, en France et dans les territoires pour déterminer les contours de la future programmation budgétaire 2014-2020 : quels seront les montants alloués ? Quel secteur sera la clé de voûte de l’investissement européen ? Quelles priorités l’Union européenne défendra-t-elle au cours des sept prochaines années ? Voilà quelques-unes des multiples questions qui se posent en ce moment. L’inscription du vélo à chaque ligne des textes relatifs aux fonds européens garantit son inscription au sein des Contrat de Projets État Régions et au sein des orientations régionales et territoriales. Ne nous y trompons pas, 2014, l’année 1 de la prochaine programmation budgétaire, c’est demain. Anticipons donc aujourd’hui (en 2012) ce qui conditionnera l’attribution d’investissements publics pour tel ou tel projet demain. Nous ne réclamons pas une augmentation des enveloppes budgétaires, mais une répartition plus juste et plus cohérente de ces financements au regard des objectifs portés par l’Europe pour 2020 : « pour une croissance intelligente, durable et inclusive ».

Comment faire pour que le vélo tienne une vraie place dans les politiques et se maintienne dans le flot de ces négociations ? Grâce à la mobilisation de tous.  C’est pourquoi les DRC en appellent à l’État, aux Régions et à l’ensemble des collectivités territoriales pour défendre l’inscription du vélo aux quatre chapitres qu’il concerne : I. Les Transports, II. Le Tourisme, III. La Cohésion, IV. La Citoyenneté. A raison de trois objectifs par chapitre, ce sont au total 12 objectifs que les DRC portent aujourd’hui, dans leur Appel à « Davantage de financements européens pour le vélo ». Ces 4 thèmes et ces 12 objectifs sont ce que les DRC soutiennent et souhaitent voir se diffuser au sein des territoires, auprès des décideurs publics, parmi celles et ceux qui, comme vous tous aujourd’hui, sont engagés dans le développement de l’usage du vélo. Nous nous sommes fixés un but mais pour le réaliser, il nous faudra agir vite et ensemble.

Avec cet Appel, les DRC débutent leur campagne pour davantage de financements européens pour le vélo en France. Nous encourageons donc tous les acteurs du vélo à rejoindre et à soutenir notre initiative, à diffuser notre message dans leurs réseaux respectifs et à nous rejoindre en février 2013 pour une Journée « des €uros pour le vélo ». (…) "

Pour en savoir plus.

Copyright photo : DRC

< Retour à la liste Nouveautés