A- A+ A0

Témoignages

Accueil » Articles » Témoignages » Gare à son vélo !

Imprimer

Gare à son vélo !

Janvier 2013

Ce témoignage illustre l'objectif 2 de l'Appel des DRC.

Assurer le développement de l’intermodalité vélo/transports en commun pour plus d’efficacité économique et énergétique dans les déplacements et la mobilité des personnes.

objectif_2_lo_magnien_400


Propos de Léo MAGNIEN, chargé de gestion et de communication au département Europe de la préfecture de Bourgogne

L’aménagement du pôle d’échange multimodal de la gare de Dijon a pris en compte les modes actifs par l’installation, en 2010, d’une vélostation et d’un abri à vélos sécurisé de 176 places. Ce projet nommé “Gare à son vélo !“ a représenté un investissement de 285 850 € avec un cofinancement européen de 30% (fonds Feder).

Dans quel contexte s’inscrit le projet ?
Le 18 juin 2009, la SNCF a inauguré le pôle d’échange multimodal de la gare de Dijon, qui porte notamment à 900 le nombre de places de stationnement automobile. Au cours des réflexions menées à l’occasion de sa mise en oeuvre, de nouveaux besoins en matière d’aménagements, destinés à faciliter la vie des voyageurs et des usagers, ont été évoqués. Particulièrement l’installation d’une vélostation et d’un abri à vélos sécurisé. Ainsi, 176 places sécurisées ont été aménagées dans le courant de l’année 2010. Les travaux ont été confiés par la SNCF à sa filiale Effia, qui assure de même la promotion commerciale, la gestion, l’entretien et la sécurité de l’équipement. Le personnel de la vélostation offre également la possibilité à ses abonnés de réaliser des travaux de réparation et d’entretien des vélos. Ce projet a fait l’objet d’un cofinancement visant à respecter le plafond de 80% d’aides publiques qu’il est possible d’allouer à ce type de projet. Le plan de financement s’est réparti comme suit : 30% pris en charge par le FEDER, 23% par le conseil régional de Bourgogne, 23% par la Communauté de l’agglomération dijonnaise, et le reste par la SNCF.

Quelles difficultés identifiez-vous dans le montage de tels projets européens ?
De nombreux porteurs de projets potentiels s’imaginent qu’il est difficile de faire appel aux fonds européens. Si le montage des premiers dossiers a pu mettre en évidence, chez les porteurs de projets comme dans les guichets d’accueil, un nécessaire rodage, l’expérience montre qu’il est dorénavant maîtrisé. Le soutien de l’Union européenne peut s’étendre depuis la phase de réflexion jusqu’à la phase de réalisation. En tout et pour tout, la SNCF a engagé en Bourgogne 7 projets d’aménagement dans plus de 20 gares favorisant la combinaison des modes de déplacement (vélo, train, tram, bus...). L’expérience emmagasinée rend les démarches plus faciles.

Dans quels cadres européens s’inscrit ce projet ?
La réalisation de cet aménagement s’inscrit pleinement dans la politique de l’Union européenne et des collectivités partenaires de favoriser l’utilisation des modes de déplacement doux et des transports collectifs. Il est à relier à ce qui a été mis en place en parallèle en termes de billetterie automatique (billettique) ou d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. C’est la juxtaposition de chacun de ces projets qui améliore la vie des Bourguignons, facilite leur appropriation de ces modes de déplacement, et rend par conséquent l’investissement européen pérenne.

objectif_2_gare__son_vlo_5_400

 

< Retour à la liste Témoignages