A- A+ A0

Témoignages

Accueil » Articles » Témoignages » Nouveau territoire d’itinérance

Imprimer

Nouveau territoire d’itinérance

Janvier 2013

Ce témoignage illustre l'objectif 6 de l'Appel des DRC.

Encourager l’innovation au service de l’offre “vélo” pour garantir la compétitivité du tourisme à vélo à l’ère des nouvelles technologies et du numérique.


tmoignages_-_obj_6_400
Propos d'Anne RINJONNEAU, chef de service Tourisme au conseil général des Alpes-de-Haute-Provence.

Partenaires depuis plusieurs années dans des projets de coopération transfrontalière, la province italienne de Cuneo et le département français des Alpes-de-Haute-Provence ont élaboré et mis en oeuvre un plan intégré transfrontalier “Nouveau territoire d’itinérance“ entre mars 2010 et juin 2012. Il s’agissait d’un projet de développement commun décliné autour de cinq thématiques : l’itinérance patrimoniale autour des villages et cités de caractère ; l’itinérance culturelle ; la valorisation des produits du terroir ; l’itinérance touristique autour des activités de pleine nature et la promotion touristique de ce nouvel espace commun. La promotion de l’itinérance douce s’est notamment concrétisée par la création de 60 km de pistes cyclables côté italien et, côté français, par le balisage de 18 cols, le jalonnement de 17 circuits et la réalisation de 17 stations de lavage/gonflage/réparation à disposition des cyclistes et vttistes. Surtout, une action commune de sensibilisation au partage de la route et l’adoption en octobre 2012 du Schéma directeur cyclable du CG04 en ont découlé. Le budget de ce projet était de 1,7 million d’euros sur deux ans. 46% étaient supportés par la France et 54% par l’Italie. L’Europe a participé à hauteur de 59% dans le cadre du programme Interreg Alcotra.

Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?
Un projet transfrontalier est confronté à une somme de réglementations différentes. Il est donc important d’identifier très tôt les personnes ressources de part et d’autre de la frontière. En effet, ce type de démarche étant très chronophage, il est nécessaire d’affecter a minima une personne à temps complet au suivi du projet. Il est important également de bien définir en amont ses axes de travail afin de vérifier la faisabilité du projet. Au-delà des investissements réalisés, le bilan est toujours enrichissant, tant au niveau humain que sur le plan prospectif. Le projet a permis une connaissance approfondie des activités et acteurs institutionnels et socio-professionnels. Cela est propice à la création de réseaux, un échange de pratiques et de savoir-faire, l’envie de poursuivre le partenariat transfrontalier pour conforter la structuration et qualification de l’offre touristique.

Comment se sont consolidés les liens noués à cette occasion ?
En septembre 2011, nous avons organisé une randonnée cyclotouristique de 440 km entre Alba et Simiane-la-Rotonde sur 5 jours. Cette manifestation a réuni une cinquantaine de participants franco-italiens et a entraîné le jumelage des clubs de Cuneo et de Digne-les-Bains. En septembre 2012, malgré la fin du projet européen, la même randonnée a été organisée, en sens inverse cette fois.

tmoignages_-_obj_6_-_rando_cyclo_salmour-simiane_228_400

www.provence-alpes-cuneo.eu

< Retour à la liste Témoignages