Départements & Régions Cyclables

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Le Tour de Charente à vélo – Travail buissonnier

Le Tour de Charente à vélo – Travail buissonnier

Vélo & Territoires 48

Du 12 au 18 mai 2016, Nicolas Lemeunier a effectué le tour de Charente à vélo. L’excursion pourrait paraître ordinaire si le trentenaire ne l’avait pas effectuée avec sa casquette professionnelle, celle de chargé de mission de l’Agence départementale de tourisme. Retour sur une autre forme de réalité augmentée.

Arrivé en mai 2015 à l’Agence départementale de tourisme (ADT) en provenance de Paris avec des fourmis aux jambes et des idées plein la tête, Nicolas Lemeunier trouve rapidement matière à faire oeuvre utile en combinant ses aspirations avec ses fonctions de chargé de mission pour le développement du tourisme à vélo et de la gastronomie charentaise. Cycliste par conviction – il a déjà un Paris-Saint-Jacques de Compostelle en 2013 à son actif -, ses premières excursions sur les 20 km de la Coulée verte d’Angoulême lui auront donné un avant-goût d’« un réseau cyclable riche mais encore peu mis en valeur ». En tout, quelques 400 km répartis entre Tour de Charente, 35 boucles locales, un itinéraire national (la V92, baptisée depuis la Flow Vélo®) et un itinéraire européen : La Scandibérique/EuroVelo 3. « Le potentiel était là et le timing parfait, rappelle le technicien alors âgé de 30 ans. J’étais en effet en poste depuis six mois et venais de travailler au développement du réseau Accueil Vélo® lorsque le Département a émis l’idée de lancer quelque chose autour de cette thématique. Et j’avais pour moi le fait de ne pas être Charentais, ce qui était le gage d’un regard neuf et sans a priori. » La communication institutionnelle ? Comme la plupart des personnes arrivées sur le marché du travail au mitan des années 2000, le jeune homme pense autant contenu que contenant, storytelling que community management, e-réputation que référencement. « Même si me mettre en avant n’était pas forcément le plus évident pour moi, incarner ce récit donnait clairement de la crédibilité à l’expérience. »

Désinhibition

Le plan de route séduit immédiatement Jean-Hubert Lelièvre, alors président de l’ADT. Pour cet adepte du « bien faire et du beau faire », l’idée tombait à pic. « J’ai tout de suite dit ‘topelà’ à Nicolas. Son projet s’inscrivait complètement dans notre stratégie de valoriser les compétences en interne et de poursuivre notre démarche de désinhibition des Charentais vis-à-vis des atouts touristiques de leur propre territoire. » Calée en quelques semaines – « c’est ce que j’appelle ‘l’esprit Tsahal’ d’équipes réduites comme la nôtre, où chacun mouille le maillot en apportant son expérience et son savoir-faire, permettant au collectif de monter une opération à 360° » -, l’aventure peut démarrer.

Journal

Au printemps 2016, sept jours durant, sacoches personnelles sur le porte-bagages, coupe-vent logoté Tour de Charente zippé jusqu’au cou et action cam de type Go-Pro fixée au casque, Nicolas Lemeunier parcourt sur son temps de travail la bagatelle de 374 km – soit des étapes d’une bonne cinquantaine de bornes en moyenne. L’idée ? Poster une vignette quotidienne sur le blog créé spécialement pour l’occasion. Il est suivi en voiture par sa consœur Frédérique Bruneau, en charge de ces thématiques au sein de Charente Tourisme. Munie d’un smartphone, d’un trépied et d’un logiciel de montage, cette dernière va se charger des prises de vue complémentaires, de la mise en ligne et du relais sur les réseaux sociaux.
Un travail chronophage, a fortiori au bout de journées parfois rendues harassantes par ces inévitables péripéties qui font le sel de ces itinérances – la dépendance à l’électricité valant ainsi « quelques suées », notamment en secteur rural, au moment d’importer les fichiers photos et vidéos indispensables pour illustrer le journal d’étape.

Saveur

Car l’un des intérêts de cette semaine hors des sentiers battus, débutée à Angoulême et achevée à Cognac, est de faire escale sur quelques-uns des 80 sites ou auprès de l’un des 70 producteurs locaux référencés en amont du parcours, et de relater ces rencontres et ces découvertes sur le site internet par quelques pastilles courtes mais informatives et personnalisées, selon le principe coups de cœur/coups durs. Vérifier in situ le dénivelé, la sécurité des portions partagées, la qualité des chambres d’hôtes ou des campings labellisés Accueil Vélo®, poser des questions aux personnes rencontrées… « se donner le temps de le faire est un luxe extraordinaire », complète l’homme qui fut parfois contraint de sortir les genouillères pour soulager des articulations qui grinçaient. « Cela donne une autre saveur aux rencontres et aux moments partagés. Et surtout cela permet des retours et des échanges là où il n’y en avait pas forcément jusqu’ici. »

Jalons

Plus d’un an a passé depuis le dernier coup de pédale du 18 mai 2016, effectué ce jour-là aux côtés de son marathonien de président. Depuis, Charente Tourisme et son homologue de Charente-Maritime ont fusionné, donnant naissance le 16 juin 2017 à Charentes Tourisme – avec un « s » cette fois – pour bien marquer l’addition des compétences. Chargé de mission au sein de la nouvelle structure, Nicolas Lemeunier conserve le souvenir d’une aventure qui lui « en a fait un peu baver au début, surtout le temps de trouver notre rythme par rapport à nos billets du soir », mais qui devrait compenser à terme le nombre limité de visites – pour l’instant – sur le site dédié par la pose probable de jalons durables renforçant comme rarement le lien qui unit les institutionnels à leurs socio-professionnels. Tentera-t-il l’expérience à une autre échelle, dans le cadre de ses nouvelles fonctions ? L’avenir le dira. L’idée ne déplairait en tout cas pas à Jean-Hubert Lelièvre, désormais président délégué de la nouvelle structure : « Ce qu’ont fait Nicolas et notre ‘Miss Réseaux Sociaux’ est entré dans la légende de Charente Tourisme aujourd’hui devenu Charentes Tourisme. Le champ d’action est plus vaste et le potentiel de synergies à inventer juste fantastique. Et ils nous ont montré ce beau chemin… »

Pour en savoir plus : tourvelo.lacharente.com

Anthony Diao

 

Vélo & Territoires