Départements & Régions Cyclables

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Les DRC appellent l’État à remettre le Schéma national vélo au rang des priorités partagées au service des territoires

Les DRC appellent l’État à remettre le Schéma national vélo au rang des priorités partagées au service des territoires

Les 250 participants et plus de 50 territoires réunis aux 21es Rencontres des Départements & Régions Cyclables le 5 octobre en Charente-Maritime soulignent un paradoxe et appellent l’État à remettre le Schéma national vélo sur le devant de la scène.

Le Schéma national vélo n’a jamais été aussi vigoureux et cohérent, grâce à une mobilisation croissante des territoires depuis 20 ans. 56 Départements, 8 Régions et 11 EPCI fédérés au sein du réseau des Départements & Régions Cyclables demandent à l’État, au ministre de la Transition écologique et solidaire et à la ministre chargée des Transports de mettre fin au paradoxe malheureux de 2016 et de confirmer le poids stratégique du Schéma national vélo. Ce dernier présente un intérêt manifeste pour la transition écologique, l’égalité des citoyens, des territoires, la mobilité inclusive du quotidien, la qualité de l’air, la desserte fine des territoires, le tourisme durable et l’efficacité de l’action publique. Il doit figurer au rang des priorités identifiées dans le cadre des Assises nationales de la mobilité qui viennent de s’ouvrir et de la loi d’orientation des mobilités qui en découlera.

Le paradoxe

Le Schéma national vélo représente aujourd’hui 13 600 km d’itinéraires. Il est réalisé à 62 % et devrait en compter 22 000 km en 2030. L’année 2017 a débuté sur une quantité d’ouvertures jamais égalée. Dans le même temps, ce schéma structurant n’a jamais été autant délaissé par l’État. Lancé par le Comité interministériel d’aménagement du territoire en 1998, et confirmé et actualisé en 2010, ce dernier a été progressivement laissé de côté par l’État par la disparition de la mission nationale des véloroutes et voies vertes en 2014 puis par la suppression de l’appui de l’État pour le suivi du Schéma national et la représentation européenne en 2016. Ces étapes ont marqué l’arrêt de tout soutien de l’État à ce schéma d’utilité publique et, par ricochet, aux collectivités.

La demande

Si les collectivités sont garantes de la réalisation des itinéraires cyclables sur leur territoire, l’État doit garantir les meilleures conditions de réalisation du Schéma national vélo stratégique selon les DRC. Les DRC demandent donc à l’État d’assurer sa mission régalienne et solidaire pour :

  • Affirmer le rôle stratégique du Schéma vélo français en l’inscrivant dans la loi d’orientation des mobilités 2018 avec un objectif d’achèvement en 2030.
  • Honorer les engagements de la France au niveau européen. La France est concernée à elle seule par 10 % d’EuroVelo, le Schéma européen. La prise en compte prioritaire des itinéraires européens est cruciale au niveau des régions et des ministères concernés pour accélérer sa réalisation à l’horizon 2020.
  • Soutenir l’actualisation du Schéma national vélo. Compte-tenu du rythme des réalisations connues, de l’importance stratégique de leur suivi, de la nécessité de son adaptation aux réalités locales et aux enjeux à venir, les DRC demandent au ministère de la Transition écologique de leur confier cette mission d’intérêt général en les désignant centre de coordination du Schéma vélo national. L’actualisation, la publication et la diffusion du schéma et ses informations géographiques par les DRC valorisera l’implication des territoires sur le développement de la mobilité durable.
  • Donner consigne aux Préfets de Région de soutenir l’inscription des schémas régionaux cyclables dans les SRADDET, documents structurants pour l’aménagement du territoire de demain.
  • Stimuler les réalisations du Schéma national vélo par le financement de sections emblématiques par l’AFITF (Agence française de financement des infrastructures de transports de France) et l’instauration d’appels à projets ciblés (7 millions €/an).
  • Favoriser une vraie complémentarité train + vélo par un meilleur accès des vélos à bord des trains d’équilibres des territoires et des TGV afin d’accompagner l’explosion de l’usage du vélo par les Français.

En savoir plus :

Politiques cyclables