Départements & Régions Cyclables

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités V34 et canal des Ardennes – Une dynamique fluvestre à renforcer

V34 et canal des Ardennes – Une dynamique fluvestre à renforcer

De Pont-à-Bar (08) à Berry-au-Bac (02), entre La Meuse à Vélo et la V30 (voir dossier V&T n°45), la véloroute 34 suit le canal des Ardennes puis le canal latéral à l’Aisne sur une centaine de kilomètres. Située à 88 % dans le département des Ardennes et le long du canal éponyme, cette véloroute nationale et le projet du canal ont un lien intrinsèque. Les Départements & Régions Cyclables vous proposent le portrait d’une démarche fluvestre en construction.

La V34, un itinéraire stratégique en devenir

Les 106 kilomètres de la V34 ne sont pas aménagés à ce jour. Inscrite sur les chemins de halage existants du canal des Ardennes (de Pont-à-Bar à Asfeld) et du canal latéral à l’Aisne (d’Asfeld à Berry-au-Bac), la véloroute pourrait s’appuyer sur le domaine public fluvial et faire l’objet de conventions de superposition d’affectations avec VNF. Itinéraire stratégique entre bassin de la Seine et Belgique, la V34 se situe dans la zone de chalandise de Paris, Bruxelles et Lille. En 2016, sur demande des EPCI, le conseil départemental des Ardennes a lancé des études préalables sur les 94 km qui le concernent. Les autorisations administratives et la définition précise des travaux à mettre en oeuvre sont en cours. Les maîtrises d’ouvrage et le phasage des travaux doivent être précisés. Selon le montage administratif et financier retenu, les réalisations pourraient commencer en 2019. Restera ensuite à aménager, côté Aisne, 12 km pour rejoindre la V30 à Berry-au-Bac. Cela permettra à la V34 de se connecter à la V30 et Reims, La Scandibérique/EuroVelo 3 et la Baie de Somme à l’ouest ; et à l’est, à La Meuse à Vélo, future EuroVelo 19. Au milieu du parcours, une antenne vers Vouziers est envisagée via une ramification du canal. Cette section de 15 km jusqu’à Vouziers constitue une ouverture sur l’Argonne ardennaise, région forestière et nature des Ardennes.

Canal des Ardennes & dynamique fluvestre

Le canal des Ardennes fait partie du réseau secondaire géré par VNF. À vocation strictement touristique désormais, ce canal a été identifié par les deux directions territoriales de VNF concernées (Bassin de la Seine et Nord-Est) comme « un itinéraire remarquable à fort enjeu et potentiel ». Dans un contexte économique très contraint, ces dernières doivent justifier les investissements liés à l’entretien du domaine et son importance pour les acteurs locaux. Pour stimuler le développement touristique du canal des Ardennes, insuffler un élan local autour de cette infrastructure et dynamiser son attractivité, VNF a lancé une démarche partenariale. Depuis 2015 et une première réunion avec les acteurs institutionnels et privés concernés, un projet en plusieurs phases s’est enclenché. D’abord à travers un diagnostic, puis via une série d’ateliers thématiques pour définir un projet commun. Résultats ? Les initiatives fusent et le  dynamisme s’enclenche. En mars 2016, un recensement des projets en cours ou à venir portés par des acteurs locaux a été engagé par l’agence touristique départementale des Ardennes. En juillet, l’Association nationale des plaisanciers en eaux intérieures (ANPEI) a organisé une croisière associative sur le canal des Ardennes. En octobre, un voyage d’étude des acteurs ardennais s’est déplacé sur le canal du Nivernais, exemplaire en matière de développement fluvestre. Une journée de travail sur l’eau a été également proposée sur le canal des Ardennes aux partenaires du projet pour inciter à la prise de conscience du patrimoine. VNF souhaite que la démarche se concrétise par la signature d’un contrat de canal début 2018. Avant cela, une gouvernance devra être adoptée et un chef de file désigné pour le projet. En parallèle, VNF essaiera de s’appuyer sur l’engagement des acteurs locaux pour justifier des investissements en matière d’entretien sur le canal des Ardennes.

Les principaux enjeux du projet

Comment mettre en musique l’offre touristique autour du canal des Ardennes et du canal latéral à l’Aisne ? Voici certainement l’enjeu principal du projet. Autour du tourisme fluvial dans un premier temps, le travail à enclencher se focalise sur l’offre existante et à développer, la valorisation et la promotion de la destination. La dynamisation touristique du secteur servira directement le tourisme à vélo, une fois l’aménagement de la V34 en place. Le canal des Ardennes ne part pas de rien : une infrastructure fluviale et fluvestre déjà existante ou en projet, une offre touristique autour du canal à densifier, de nombreuses maisons éclusières à requalifier. La démarche fluvestre visera à mettre en commun et à valoriser un produit touristique d’ensemble. Les moyens humains et financiers à mettre au service du projet ne sont toutefois pas définis précisément. Ils découleront des termes du contrat de canal, en cours de rédaction. La priorisation des actions, les réflexions partagées dans une logique de linéaire et l’animation des territoires autour de ce projet structurant feront certainement la réussite du canal des Ardennes. L’appui de chacun comptera, c’est pourquoi les acteurs du territoire souhaitent que le canal des Ardennes soit inclus dans le Schéma régional de développement du tourisme en cours de rédaction par la région Grand Est.

Agathe Daudibon

Focus réalisé dans le cadre du partenariat entre les Départements & Régions Cyclables et Voies Navigables de France

Vélo & Territoires