Départements & Régions Cyclables

Inscription à la newsletter

Accueil Actualités Belle échappée pour la Moselle Saône à vélo

Belle échappée pour la Moselle Saône à vélo

Forte mobilisation pour le lancement officiel du « comité d’itinéraire » de la V50, véloroute Moselle-Saône du Luxembourg à Lyon. Neuf mois après leur première réunion, les élus de l’itinéraire se sont de nouveau rassemblés à Port-sur-Saône pour engager la démarche partenariale avec désormais un chef de fil, un plan d’action, des partenaires financeurs mobilisés et une volonté politique enthousiasmante. Voilà la dynamique V50 lancée pour trois ans.

Un chef de filât entrainant

« Où que nous soyons sur la V50, nous trouvons l’adhésion populaire de nos concitoyens. En Haute-Saône, nous sommes au milieu de l’itinéraire. Notre Département est particulièrement motivé tout comme les partenaires », témoigne Yves Krattinger. « Tous ensemble, pour l’itinéraire, nous aurons plus de portée que tout seuls. », explique le président du conseil départemental, dont la candidature au chef-de-filât de la dynamique V50 a retenu l’assentiment des 22 territoires présents. « De l’énergie du chef de file dépendra celle des uns et des autres » salue Marie-Claire Bonnet Vallet, vice-présidente du département de la Côte d’Or, partenaire du projet. « Messieurs Krattinger et Sombsthay feront une bonne locomotive pour l’itinéraire ».

Une ambition partagée

La V50 reliera la Moselle-Radweg allemande à l’EuroVelo 6 et l’EuroVelo 17/ViaRhôna en longeant la Moselle, le canal des Vosges et la Saône. L’itinéraire intéresse et mobilise les territoires. Un futur best-seller ? À n’en pas douter, selon Sylvie Martin, conseillère régionale : « Il est rare de parvenir en si peu de temps à mettre en place un comité d’itinéraire. Nous voulons transformer ce premier essai pour faire de la V50 une destination à part entière, une colonne vertébrale et de valoriser cette pépite. Le SRDTL de Bourgogne-Franche-Comté est d’ailleurs en grande partie consacré à l’itinérance douce. 1200 km de voies navigables irriguent notre territoire et doivent permettre aux touristes étrangers de venir chez nous. »

Trois ans pour l’action

De début 2018 à fin 2020, les 3 Régions, 7 Départements, 15 Métropoles et Intercommunalités maîtres d’ouvrages avec Voies Navigables de France à leurs côtés dérouleront un plan d’action dont les objectifs partagés et co-financés seront fixés par convention bilatérale entre le chef de file haut-saônois et chaque partenaire. Quatre axes d’actions (infrastructures, services, communication, observation) seront mis en œuvre et coordonnés par les partenaires eux-mêmes, via de financements communs et selon les décisions d’un comité de pilotage. « Ces investissements sont petits au regard d’autres projets que nous finançons chaque jour. La V50 est un pari sur l’avenir. Nous sommes les héritiers de la Moselle, de la Saône, du Canal, nous devons nous en saisir. Pour les gens du Nord, il faut voir que nous sommes au début du sud de l’Europe ! » relativise Yves Krattinger. Bien entendu, les spécificités des territoires seront prises en compte pour orchestrer ce collectif à l’œuvre. Prochaine étape pour la V50 et ses acteurs ? L’adoption de la convention de partenariat et d’un nom définitif, à l’occasion d’un prochain comité de pilotage le 13 mars 2018 à Epinal. Et probablement bien d’autres avancées réjouissantes encore.

Camille Thomé

La coordination de la V50 a été assurée par les DRC grâce à un partenariat entre :


La veille du comité de pilotage, Yves Krattinger, président du département de la Haute-Saône, Christiane Barret, préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté et Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté inauguraient la fin d’aménagement de la V50 le long du canal des Vosges en Haute-Saône. Avec cette réalisation en enrobée sur le chemin de halage, ce sont près de 16 km de voies cyclables qui sont désormais accessibles aux modes doux entre Ambiévillers et Corre. La continuité de la V50 entre la Haute-Saône et les Vosges est désormais assurée. Les travaux, réalisés par le département de la Haute-Saône depuis 2014 pour un coût global de 1,66 million d’euros, ont été financés par le Département, l’État, le FEDER POP Rhône Saône, la région Bourgogne-Franche-Comté et le FNADT CPER de Franche-Comté. Une deuxième programmation de travaux est prévue sur la période 2018-2020 et concerne l’aménagement de la section des rives de Saône entre Corre et Port-sur-Saône. À l’horizon 2020 la V50 sera donc finalisée avec 80 % de l’itinéraire en site propre.

Inauguration de la V50 le long du canal des Vosges en Haute-Saône ©CD70

Schéma & Itinéraires